Restless Bee

Comment réduire votre empreinte carbone digitale (et pourquoi vous devriez le faire)

Sombre Light

NB : Restless Bee est soutenu par son audience. Lorsque vous effectuez un achat par le biais de liens sur notre site, nous pouvons recevoir une commission d'affiliation. Lisez notre concernant les liens d'affiliation pour plus d'informations.

Internet a révolutionné la communication, nous permettant d'échanger des messages, de partager des photos, de télécharger de la musique et de visionner des vidéos d'un simple clic.

Lorsque j'ai demandé à certains de mes amis s'ils pensaient que leurs habitudes en ligne avaient un impact sur l'environnement, beaucoup ont répondu que ce n'était pas le cas et que le numérique était un geste écologique.
La vérité est tout autre.

Internet n'est pas aussi écolo qu'on pourrait le croire. En fait, toute personne utilisant l'internet a une empreinte carbone numérique.

Qu'est-ce que l'empreinte carbone digitale ?

L'empreinte carbone digitale correspond aux gaz à effet de serre générés par un équipement électronique lorsqu'il accède à l'internet, y compris l'électricité nécessaire au fonctionnement de l'appareil en lui-même, à la transmission et à l'acheminement des informations via des centres de données et des réseaux de télécommunications, au stockage des données localement et sur des serveurs distants, et au téléchargement de données de serveurs à distance.

En d'autres termes, ce type d'empreinte représente les émissions de gaz à effet de serre générées par nos activités en ligne, telles que la lecture de vidéos en streaming, la participation à des réunions en ligne, les jeux vidéo, le téléchargement de fichiers, etc.

Pourquoi est-ce important de réduire votre empreinte carbone digitale ?

Vous êtes-vous déjà demandé quel était l'impact environnemental de vos activités quotidiennes sur Internet ?

On ne peut s'empêcher de laisser notre empreinte carbone sur l'environnement quand nous sommes en ligne : chaque courriel que nous envoyons, chaque recherche sur Internet ou chaque interaction avec les réseaux sociaux utilise une petite quantité des ressources énergétiques de la planète. Bien que cela puisse nous sembler insignifiant, il est important que nous prenions conscience de notre impact en ligne et que nous nous efforcions d'être des consommateurs responsables.

Si Internet peut sembler être un moyen plus efficace et plus écologique parce que la plupart des données sont stockées sur des serveurs, il utilise en fait une infrastructure physique qui nécessite beaucoup d'énergie et de ressources. Par conséquent, le nombre d'émissions de carbone générées par les activités sur le web est plus important que prévu.

Des études montrent que l'empreinte carbone digitale que nous laissons derrière nous représente 2,3 à 3,7 % des émissions mondiales de CO2, ce qui équivaut à la quantité émise par l'ensemble de l'aviation. L'impact sur notre planète est donc considérable.

Les entreprises et les particuliers doivent tenir compte de l'empreinte carbone numérique de leurs actions pour préserver notre environnement.

Bien que la digitalisation ait eu des effets positifs sur l'environnement au cours des deux dernières décennies, certains aspects doivent être pris en compte. Internet ne sort pas de nulle part et le choix de solutions numériques peut avoir des conséquences sur l'environnement.

Comment réduire votre empreinte carbone numérique ?

Avec plus de 4,5 milliards de personnes connectées à la toile dans le monde, chacun d'entre nous a le pouvoir de faire la différence.

Bien sûr, nous ne pouvons pas revenir au papier et au crayon, mais nous pouvons compenser notre empreinte carbone numérique en apportant de petits changements écologiques dans notre vie quotidienne.

Vous trouverez ici quelques conseils :

1. Utilisez les e-mails de manière plus judicieuse.

Même si chaque email que vous envoyez a une empreinte carbone minime, nous en envoyons et en recevons de plus en plus chaque jour - et la tendance devrait se poursuivre. En utilisant votre messagerie de manière plus efficace, vous pouvez réduire la quantité d'emails que vous envoyez et recevez - et réduire votre empreinte carbone dans le même temps.

Si vous souhaitez trouver des moyens simples pour réduire les émissions de CO2 de votre boîte de réception, suivez ces conseils :

  • Lorsque vous devez communiquer avec un collègue, levez-vous de votre bureau et allez lui parler, même s'il ne s'agit que d'une question rapide. Si vous avez d'autres choses à dire, envisagez d'utiliser un outil de messagerie interne au lieu des e-mails. Il consomme moins d'énergie que les mails.
  • Quand vous envoyez un e-mail, il est toujours bon de vérifier votre texte avant de l'envoyer. Vous éviterez ainsi les e-mails de suivi désagréables, dans lesquels vous vous excuserez d'avoir envoyé des informations erronées ou manquantes.
  • Utilisez un outil anti-spam pour réduire le nombre d'e-mails non voulus que vous recevez, et videz régulièrement votre corbeille et votre dossier spam.
  • Désabonnez-vous des listes d'e-mails ennuyeux. Chaque jour, près de 90 % des courriels envoyés dans le monde sont des spams, alors que les emails émettent en moyenne 10 g de CO2, soit autant que si vous laissiez votre lumière allumée pendant une heure. Cleanfox vous aidera à vous débarrasser de vos newlsetter indésirables et à vous désinscrire en un seul clic, tout en réduisant votre consommation de données et en améliorant la gestion globale de votre messagerie.
  • Pour transférer un fichier à un collègue de travail, utilisez une clé USB. Sinon, vous pouvez utiliser des services comme WeTransfer qui suppriment vos fichiers après une semaine si vous ne les supprimez pas vous-même dans le cloud. Contrairement à des services comme Messenger, ces plateformes ne conservent pas vos fichiers pour toujours.
  • Si vous envoyez des fichiers de votre ordinateur à celui d'un tiers, compressez-les d'abord pour que le fichier envoyé soit le plus petit possible.
  • Videz votre panier de spa,. Supprimer un email ne le fait pas disparaître, il le déplace simplement dans votre dossier spam. Supprimez tous les e-mails dont vous n'avez pas besoin et veillez à vider votre spam pour que les e-mails soient effacés du serveur. Vous économiserez de l'énergie et réduirez la quantité d'émissions de carbone.
  • Avant de répondre à des e-mails, demandez-vous si une simple réponse telle que "merci" est nécessaire. Ces échanges contribuent aux émissions de carbone, et il est possible de réduire ces réponses inutiles.Vous connaissez tous ce message "n'imprimez plus vos mails ! " pourquoi ne pas utiliser un nouveau slogan " n'envoyez plus de mails inutiles ! " ?

2. Utilisez votre navigateur plus efficacement

  • Quand vous effectuez une recherche, soyez précis. Utiliser le bon mot-clé permet d'économiser de l'énergie.
  • Lorsque vous visitez un site web que vous avez déjà visité, entrez l'URL directement dans la barre d'adresse du navigateur au lieu d'utiliser un moteur de recherche. Ainsi, votre recherche ne repassera pas par le moteur de recherche et/ou les centres de données.
  • Pour éviter de devoir répéter les mêmes recherches, utilisez des favoris lorsque vous revenez sans cesse sur le même site.
  • Pour économiser de l'énergie, fermez les onglets du navigateur que vous n'utilisez pas.

3. Débranchez plus souvent !

  • Si c'est possible, déconnectez-vous de temps en temps. Ce n'est pas une mauvaise idée de s'éloigner de Google News ou des réseaux sociaux pendant une heure ou deux chaque jour.

  • Débranchez votre modem ou votre routeur la nuit et lorsque vous vous absentez pour économiser de l'électricité.
  • Désactivez les notifications sur votre téléphone.
  • Désinstallez les applications inutilisées.
  • Effacez les anciennes vidéos YouTube que vous avez postées il y a des années. Elles sont toujours stockées sur des serveurs, gaspillant de l'espace et polluant l'environnement.
  • Utilisez les connexions wifi au lieu d'utiliser les connexions mobiles 4G, qui ont plus d'impact sur le plan énergétique. Le très haut débit de la téléphonie mobile exige beaucoup des stations de base.

4. Protégez l'environnement lorsque vous effectuez des recherches en ligne.

Si vous aimez l'idée de contribuer à la protection de l'environnement simplement en effectuant des recherches sur le web, alors vous allez adorer Ecosia.

Lancé en 2009, Ecosia fait don de 80 % de ses bénéfices pour planter des arbres dans le monde entier, notamment en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie.

La société a déjà fait don de plus de 110 millions d'arbres et affirme en planter un nouveau toutes les 0,8 secondes.

Ecosia utilise le moteur de recherche Bing et des algorithmes exclusifs pour offrir une expérience simple et conviviale. Google est peut-être plus complet, mais Ecosia compte plus de cinq millions d'utilisateurs, et l'application vaut donc la peine d'être essayée. Elle est disponible sous forme d'extension Chrome et de navigateur mobile dans les boutiques d'applications Android et iOS.

Ecosia affirme que pour chaque tranche de 45 recherches, il plante un arbre. Le navigateur tient même un compteur pour vous aider à suivre vos progrès.
Ecosia est depuis un certain temps mon moteur de recherche préféré.

5. Désactiver la lecture automatique des vidéos

Pour garder les internautes sur un site web, les entreprises de technologie ont découvert que les vidéos en lecture automatique sont un outil précieux.

Ils sont certes parfois énervants, mais ils constituent un moyen efficace de garder les yeux sur l'écran.

Que vous aimiez ou non les vidéos en lecture automatique, elles consomment beaucoup de bande passante, ce qui entraîne une augmentation de la consommation d'énergie et des émissions de carbone.

 Vous pouvez désactiver la lecture automatique des vidéos et réduire votre empreinte numérique en utilisant une extension de navigateur en fonction de votre navigateur ; vous pouvez facilement en trouver une en utilisant Ecosia.

Des vidéos non souhaitées utilisent de la bande passante.

 En les bloquant, vous réduisez les émissions de CO2 de votre consommation en ligne, tout en créant une expérience agréable et sans encombrement.

 

6. Adoptez une attitude écologique en rendant votre site Web un peu plus respectueux de l'environnement.

Si vous avez un site web, un blog ou un site e-commerce, vous pouvez réduire votre empreinte carbone digitale et favoriser la protection de l'environnement en utilisant certaines techniques.

Si vous souhaitez adopter une démarche écologique pour votre site web, adressez-vous à Besyn spécialisée dans la création de sites web écologiques et dans la conversion de sites web en sites écolos.

7. Télécharger au lieu de streamer

Lorsqu'il s'agit de votre musique, de vos films et de vos émissions de télévision préférés, le streaming a changé la donne.

Mais de nombreuses personnes ne savent pas la quantité d'énergie qu'elles utilisent lorsqu'elles font du streaming.

Pourquoi ne pas télécharger vos vidéos préférées plutôt ?

Ces données étant stockées sur votre disque dur, vous pouvez continuer à profiter de votre musique et de vos vidéos à tout moment, en ne consommant qu'une petite fraction de l'énergie nécessaire au streaming.

8.Éteignez vos appareils électroniques dès que vous ne les utilisez pas.

Éteignez les appareils électroniques quand vous êtes loin d'eux.

Cela peut sembler simple, mais il est facile de l'oublier !

Prenez l'habitude d'éteindre votre ordinateur lorsque vous ne l'utilisez pas plutôt que de le laisser en mode veille.

Si vous le faites régulièrement, vous pouvez contribuer à réduire la consommation d'énergie.

Bien que l'énergie utilisée ne soit que très faible pendant l'inactivité des machines, elle n'est pas utilisée à des fins constructives.

9. Régler les paramètres de votre écran et de votre ordinateur

Si vous utilisez un ordinateur de bureau ou un ordinateur portable, l'une des façons les plus simples de réduire votre empreinte carbone est de réduire la consommation d'énergie de votre ordinateur grâce aux conseils suivants :

  • Réduisez la luminosité de votre écran.
  • Optimisez vos paramètres de veille . Lorsque vous faites une pause dans l'utilisation d'un ordinateur, réglez votre appareil pour qu'il passe en mode veille afin d'économiser de l'énergie.
  • Astuce supplémentaire : activer le mode nuit sur mon smartphone ! Il sera moins lumineux, ce qui signifie une consommation de batterie moins importante. Une baisse de consommation de la batterie signifie que vous n'aurez pas à charger la batterie régulièrement et vous économiserez de l'électricité.

10 Achetez d'occasion, réparez vos objets usagés, recyclez et réutilisez.

Il est recommandé de ne pas changer les appareils électroniques lorsqu'ils fonctionnent encore.

La plupart des gens achètent un nouveau téléphone parce qu'ils veulent le modèle le plus récent, et non pas parce que leur ancien téléphone ne fonctionne plus.

Il est important de rappeler que la fabrication d'un smartphone émet entre cinquante et cent kilogrammes de gaz à effet de serre, tandis que son utilisation génère un kilogramme de gaz à effet de serre par an.

  • Réparez vos articles cassés au lieu de les remplacer, ce qui vous permettra d'économiser non seulement de l'argent mais aussi nos ressources naturelles.
  • Faites des économies et contribuez à la protection de l'environnement en achetant des appareils électroniques d'occasion plutôt que des appareils neufs, ou en vendant vos vieux appareils lorsque vous n'en avez plus besoin.
  • Recyclez vos appareils électroniques ! En fait, il est plus facile de ne pas jeter les objets électroniques en parfait état de marche. Il suffit de les rendre au fournisseur qui sera en mesure de recycler certains composants comme l'aluminium, le cobalt ou l'étain. S'ils fonctionnent encore, vous pouvez les donner à une association caritative ou à une personne dans le besoin. Actuellement, moins de 10 % des téléphones sont collectés pour être recyclés - le reste est jeté ou oublié dans les tiroirs.

Pour calculer votre empreinte carbone numérique, cliquez sur le bouton ci-dessous.

La naissance du web, des ordinateurs et des smartphones a changé notre monde plus que nous n'aurions pu l'imaginer. Mais ces nouvelles avancées technologiques s'accompagnent également de nouvelles responsabilités.

De nombreuses personnes ont commencé à s'intéresser à la protection de l'environnement, mais l'empreinte carbone digitale a été négligée par plusieurs responsables mondiaux.

Le développement de la société digitale entraîne une augmentation rapide de son impact carbone et aura un effet accru sur notre environnement.

La question cruciale de la pollution de nos activités en ligne mérite une attention particulière et nous devons prendre des mesures pour un avenir plus vert.

 La meilleure façon d'y parvenir est d'accélérer la transition vers une énergie plus verte dans le secteur informatique.

Notre empreinte carbone digitale ne peut être ignorée ; aujourd'hui, nous devons tous être responsables de notre impact numérique sur l'environnement.

Heureusement, nous pouvons tous faire des choix qui protègent notre planète sans sacrifier notre mode de vie digital tel que nous le connaissons et l'aimons.

Donc dites-moi, saviez-vous que Internet était un facteur de pollution ?

A bientôt pour le prochain buzz

NB : Restless Bee est soutenu par son audience. Lorsque vous effectuez un achat par le biais de liens sur notre site, nous pouvons recevoir une commission d'affiliation. Lisez notre concernant les liens d'affiliation pour plus d'informations.

 

 

Crédit pour les photos de cet article :

Onlineprinters , Deepanker Verma , Charles Deluvio ,
Alexander Shatov , Ben Kolde , Alexander Shatov, Kelly Sikkema , Kari Shea

 

Partagez
User Image

Restless Bee

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus ancien
Le plus récent Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Teala

Very insightful!

Michelle

Lots of information that I didn’t even think about! Thanks for sharing 🙂

2
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x